Une routine matinale pour travailler dans de bonnes dispositions

Voici le premier article d’une série de quatre qui vous proposera des habitudes simples à prendre pour être plus productifs. Et nous commençons donc aujourd’hui avec la gestion de votre humeur. Parce que, objectivement, il n’y a rien de plus atroce que de commencer une journée de travail de mauvaise humeur. Ou plutôt de votre mauvaise humeur. Comment gérer ce vilain sentiment pour être plus productif ?

John Lennon a dit un jour : “Quand j’avais cinq ans, ma mère m’a dit que le bonheur était la clé pour avoir une vie heureuse. Quand j’ai été à l’école, on m’a demandé ce que je voulais faire plus tard. J’ai répondu que je voulais être heureux. Ils m’ont répondu que je n’avais pas compris la question. Je leur ai rétorqué qu’ils n’avaient pas compris la vie.

Programmez votre réveil pour votre routine matinale

Peu de gens vont prétendre que la bonne humeur ne sert à rien. Au contraire, elle conditionne bien souvent notre bonne ou mauvaise appréciation d’une journée. Mais entre le moment où nous nous levons et celui où nous commençons à travailler, il peut y avoir tout un tas de choses qui vont mettre nos nerfs à rude épreuve : le môme qui ne veut pas s’habiller, les clés de voiture qui courent dans la maison pour que vous ne les trouviez pas, le pépé qui n’avance pas sur la route, les embouteillages… Bref, les stimulis pour nous énerver ne manquent pas.

Or, il est reconnu qu’une personne qui va arriver énervée et de mauvaise humeur au travail va passer la majeure partie de la journée à réagir par rapport à cette mauvaise humeur. Elle ne sera donc pas proactive et sûrement pas productive. Comment faire pour gérer cette mauvaise humeur alors ? C’est ici qu’intervient la notion de routine. Par routine, on entend souvent une série de choses que nous allons faire pour nous mettre en condition pour péter la forme à la fin de ces actions.

Inutile d’ailleurs d’arriver au travail pour commencer cette routine. Souvent, le stress est généré par un emploi du temps serré. De plus, notre calendrier et nos différentes listes de choses à faire nous mettent la pression — souvent plus que de raison. Donc le but du jeu va être de remettre en question votre emploi du temps pour dégager des moments où vous allez pouvoir décompresser.

Quelques exemples de choses que vous pouvez ajouter à votre routine matinale

Exemple : le matin. J’ai pris pour habitude de me lever une heure plus tôt. Cà ne paraît pas grand chose dit comme çà. Mais, une heure plus tôt, çà veut dire que personne n’est dans mes pattes et que la maison est calme. Pendant ce temps, je peux lire, déjeuner tranquillement avec de la musique dans les oreilles. Je passe ainsi une première demie-heure à ranger la maison et une deuxième à déjeuner au calme. Je remplis ma tête de choses que j’aime et qui vont me donner la motivation nécessaire pour bien commencer la journée. Seulement après, je vais lever les autres membres de la famille. Et croyez-moi : depuis que je fais çà, c’est très rare que je commence ma journée de travail de mauvaise humeur. Parfois, il suffit de peu.

Autres exemple : les embouteillages. C’est hyper pénible quand on les subit tous les jours ! Alors, comme on ne peut pas changer la densité du trafic, il faut agir sur un autre levier. Par exemple, profitez de vos voyages pour écouter des podcasts, écouter un livre audio, écouter de la musique que vous aimez. Et si vous faites du covoiturage, vous n’êtes pas obligés de subir la musique que les autres écoutent ! Isolez-vous et faites preuve d’introspection — si vous ne conduisez pas, sinon çà peut être dangereux 😉

Arrivés au boulot, pareil. Prenez quelques minutes pour commencer à travailler dans le calme : allez vous chercher un café. Agencez votre espace de travail pour avoir tout ce que vous avez besoin à portée de main. Prenez le temps de sourire et de parler avec vos collègues. Ce n’est pas sale et ce n’est pas parce que vous ne vous jetez pas à corps perdu dans le travail dès que vous arrivez que vous êtes un mauvais employé.

Le bonheur a un effet sur la productivité

Il est certain que la productivité n’est pas qu’une question d’heure passées à travailler. C’est un état d’esprit, une condition dans laquelle vous vous mettez pour être efficace dans votre travail. Oui, parfois, il faut briser les idées reçues. Parfois, il faut se faire violence — comme perdre une heure de sommeil ou aller se coucher plus tôt — quand on sait que cela nous sera profitable.

Que diriez-vous de faire le test ? Faites-le pendant une semaine et venez me dire ce que vous en pensez. Et à demain pour un nouvel article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *